J'accepte Je refuse

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins publicitaires. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales

3 étapes pour se mettre au Legal Design

3 étapes pour se mettre au Legal Design

Dans cet article, Kristina Lazatian, cofondatrice de La Law Box, fondatrice de l’agence Imagine et experte en Legal Design nous aide à comprendre comment appréhender concrètement le Legal Design.

Le Legal Design est-il accessible à tous ?

« Le Legal Design est avant tout un état d’esprit, changer son mode de pensée est effectivement accessible pour tous. C’est adopter une démarche d’empathie vis-à-vis de son client pour répondre au mieux à ses attentes.

L’état d’esprit est une étape essentielle car sans l’ouverture d’esprit et sans la démarche d’empathie, le projet n’a aucune chance de succès.

Une initiation à la méthodologie et le process de Legal Design est accessible pour tous. Il est également possible d’apprendre les règles d’or en matière de graphisme (couleur, typographie, formes) afin de pouvoir les appliquer dans les productions quotidiennes.

Le langage juridique clair est quant à lui une discipline à part entière où une initiation est possible afin d’avoir toujours à l’esprit les règles essentielles mais une formation approfondie et une pratique à long terme est indispensable afin de devenir opérationnel ».

Si vous souhaitez approfondir le sujet, Kristina Lazatian vous invite à lire le livre de Margaret Hagan, ayant théorisé en 2014 le Legal Design, disponible en ligne sur le site : LawByDesign.

 

Besoin d’un Legal Designer ?

Aujourd’hui, lorsque l’on a un besoin, on s’adresse généralement à une personne ayant les capacités pour y répondre. En théorie, à chaque besoin un métier précis y répond. Si pour élaborer la stratégie de lancement d’un produit on s’adresse à des marketers dédiés, pour effectuer des créations de Legal Design il n’existe pas encore de métier dédié que l’on pourrait nommer « Legal Designer ». Comme nous le fait remarquer Kristina Lazatian, il est même difficile de définir ce que c’est qu’un Legal Designer. 

« S’agit-il d’un juriste qui s’est formé aux techniques de visualisation ? S’agit-il d’un juriste qui a par ailleurs une formation en design ? S’agit-il d’un designer qui collabore avec un juriste ? ».

De ce fait, comment faire entrer le monde du Legal Design au sein d’un cabinet d’avocats ou au sein d’un service juridique en entreprise ? La fondatrice de l’agence Imagine nous explique que se former peut-être une façon d’appréhender le Legal Design mais que ce n’est pas une méthode exclusive pour y parvenir :

« Aujourd’hui, la demande en formation en Legal design des avocats et juristes est considérable. En effet, les compétences acquises avec la démarche Legal design permet d’entreprendre tout type de projet et résoudre tout type de problématique.

Le Legal design permet d’acquérir ces compétences et de se doter d’une ouverture d’esprit indispensable pour innover et parvenir à des solutions créatives et originales.

Toutefois, le juriste qui s’est formé au Legal design ne pourra mener seul des projets nécessitant une équipe pluridisciplinaire. En effet, en fonction du projet, il est indispensable d’être accompagné par différents experts : le designer graphique (développe de manière créative des stratégies et des modes de communication visuelle pour transmettre des informations en faisant appel aux techniques et supports de diffusion les mieux adaptés aux enjeux posés), le designer de service (conception d’un service centré sur les utilisateurs afin qu’il soit utile et utilisable facilement), le designer UX (en étudiant les besoins des utilisateurs, il va rendre l’expérience et la navigation plus pratique, agréable et ergonomique), le designer UI (il fabrique, conçoit, design, optimise l’interface utilisateur d’un site internet ou d’une application mobile afin qu’elle soit intuitive, fluide et compréhensible).

 L’étude du cerveau (attention, mémoire) ou des comportements humains est également un facteur de succès des projets, ce qui rend nécessaire la collaboration avec des experts en neurosciences, des ethnologues, des psychologues…

Toutes ces compétences se retrouvent difficilement en une seule et même personne. Il est donc essentiel de s’entourer des personnes expertes dans chaque domaine.

Être formé au Legal design permet surtout un bouleversement du mode de pensée, avoir une pensée divergente, s’ouvrir aux autres, s’ouvrir à tout ce qui nous entoure et s’inspirer des autres domaines pour innover en droit ».

 

En résumé ?

Pour innover et faire entrer le monde du Legal Design au sein de son cabinet ou au sein de son service juridique, il faut 1- définir son projet, 2-choisir son équipe pluridisciplinaire et 3-se lancer !

Tout en gardant à l’esprit que si effectuer une formation en Legal Design est optionnel, cela reste un vrai plus.

L’agence Imagine nous donne trois exemples de ce que peut donner concrètement le Legal Design.

Vous l’aurez compris, le Legal Design est un mode de pensée, une nouvelle façon de travailler tout ce qui attrait au juridique. Si vous voulez en savoir plus sur ce qu’est le Legal Design, vous pouvez consulter nos articles à ce sujet (Evolution du monde juridique par le Legal Design/Legal Design : innover dans la représentation du droit).

 

Article rédigé par Marie Verrièle, juriste chez Juri'Predis.

Bienvenue sur le blog de Juripredis, le moteur de recherche juridique intelligent !

Partager le contenu