J'accepte Je refuse

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins publicitaires. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales

L’importance de soigner la relation avocat-client.

L’importance de soigner la relation avocat-client

Dans la profession d’avocat, la relation avec son client est primordiale. Il semble donc essentiel pour les avocats de s’interroger sur les moyens d’améliorer cette relation, d’autant plus avec l’émergence du numérique qui a amené de nouveaux besoins et de nouvelles attentes de la part des clients.

Dès lors, la question de savoir comment le numérique et l’intelligence artificielle permettent d’optimiser la relation avocat-client mérite d’être posée. Précisément, qu’est-ce que les outils numériques peuvent apporter à cette relation ?

En effet, celle-ci n’est pas sans complications et rencontre quelques difficultés d’une part du côté de l’avocat qui, notamment au vu des différentes tâches qu’il doit effectuer et de l’accroissement du nombre de lois et jurisprudences, peine à augmenter le temps qu’il peut consacrer à son client et donc à se rendre disponible pour lui.

D’autre part, cette relation ne semble pas satisfaire pleinement les clients puisque d’après plusieurs sondages, ceux-ci sont souvent insatisfaits de leurs avocats. Par exemple, un sondage réalisé par mon-avocat.fr indique que sur plus de 16 000 personnes interrogées, 44 % d’entre elles déclarent que leur collaboration avec un avocat ne se passe pas bien. Selon ce même sondage, les principales raisons de cette insatisfaction proviennent d’un « mauvais suivi du dossier » ou encore d’un « manque de réactivité et de communication de l’avocat ». Ainsi, la relation avocat-client souffre essentiellement de l’insuffisance de temps qui lui est accordé. Elle paraît souffrir également du fait de sa modernisation : tout doit se faire plus vite.

Nous allons voir que les outils numériques peuvent conduire à améliorer la relation avocat-client de trois manières :

  • En permettant une mise en relation entre avocats et clients 
  • En permettant à l’avocat d’être plus efficace et donc d’être plus accessible pour ses clients
  • En créant une collaboration, autrement dit un partenariat entre l’avocat et ses clients

 

Mise en relation avocats/clients

C’est essentiellement sur la toile que vont se créer les premiers contacts entre avocats et clients. En effet, de nos jours la recherche d’un avocat se fait principalement sur internet.

Au-delà d’une recherche d’avocat sur un moteur de recherche classique tel que Google notamment, il existe des outils créés justement dans le but de mettre en relation des avocats et leurs potentiels clients.

Mon-avocat.fr par exemple est une plateforme de mise en relation entre les justiciables et les avocats. C’est un réseau spécialiste dans le référencement d’avocats sur Internet en France. Cette plateforme aide ainsi les professionnels du droit quotidiennement à développer leur clientèle. 

Le Conseil National des Barreaux à lui-même créer une plateforme qui permet de trouver un avocat partout en France, selon son domaine.

Ainsi, certains outils numériques favorisent la relation avocat-client en permettant de chercher un avocat de façon rapide, précise et pertinente. Ceci a pour conséquence non seulement d’offrir aux clients plus de choix, mais également d’offrir aux avocats plus de visibilité.

 

Efficacité dans les tâches

En automatisant les tâches chronophages, telles que la rédaction de documents juridiques, les nouvelles technologies représentent un gain de temps pour les avocats.

Wonder Legal par exemple est une plateforme qui permet de créer facilement des documents juridiques. Il peut s’agir aussi bien d’un règlement intérieur d’une entreprise que d’actes de cessions d’actions ou encore de convention de PACS.

Jarvis Legal s’inscrit dans la même lignée puisqu’il est un logiciel de saisie de facturation, de rédaction automatisée et de gestion des documents.

Par ailleurs, les nouvelles technologies ont permis également l’émergence de moteurs de recherche dotés d’intelligence artificielle tel que Juri’Predis qui permet de trouver des jurisprudences rapidement. Ce moteur simplifie donc considérablement les recherches juridiques et permet ainsi à l’avocat de gagner du temps.

Avec tous ces nouveaux outils technologiques l’avocat devient un avocat augmenté et peut se consacrer davantage à la relation qu’il entretient avec son client.

À cet effet, le Barreau de Grenoble a créé une nouvelle commission, Incub avocat. Cette commission travaille sur « les possibilités offertes à la profession par les nouvelles technologies, dans le cadre d’un réseau national qui se consacre à cette étude. Avec l’objectif d’améliorer la disponibilité de l’avocat pour ses clients ».

Maître Deborah Perconte qui anime cette commission explique que celle-ci a été mise en place d’une part afin de rendre plus facile l’exercice de la profession d’avocat en mettant à disposition les nouvelles technologies à ses confrères, d’autre part il s’agit également d’accroître l’accès au droit.

Retrouvez également notre article dédié « Avocats, comment choisir vos logiciels ? »

 

Collaboration et partenariat

Plusieurs plateformes permettant un partenariat entre l’avocat et son client ont été mises en place par des cabinets d’avocats. À ce propos, nous avons vu que le manque de communication avec l’avocat était l’une des raisons de l’insatisfaction de leurs clients. Certains d’entre eux se sentent démunis d’informations notamment concernant l’avancée de leur dossier.

À cet égard, le cabinet B&H Avocats a créé une plateforme collaborative qui leur a permis de recevoir le 6ème prix 2019 de l’Innovation des Avocats en Relations-Clients. À cette occasion, ils indiquent :  

 « Nous avons mis en place des outils numériques afin de travailler de façon collaborative avec le client et tous les intervenants du dossier. (…) Un espace collaboratif est créé avec des dossiers partagés et des droits d’accès. Le client y dépose lui-même ses pièces et l’objet de ses recherches ».

Le cabinet Soussens Avocat, représenté par Maître Ganaelle Soussens, a également crée AppliCab, une application web « qui modélise les process de constitution des dossiers contentieux par étapes, et permet d’informer au fur et au à mesure le client sur le traitement de son dossier et de la poursuite de la procédure ».

Grâce à cette application le client a accès 7/7j et 24/24h aux informations concernant son dossier : nom du gestionnaire, juridiction saisie, agenda, documents, messagerie, le workflow du dossier qui permet de visualiser et modéliser les flux d’informations échangés entre les acteurs d’un dossier. Aussi, le client reçoit en temps réel des messages concernant l’avancement de son dossier.

Ainsi, les outils numériques peuvent contribuer grandement à améliorer la relation avocat-client. Ils représentent un gain de temps tout en développant l’accès au droit et en respectant la déontologie de la profession d’avocat.

Il est donc indispensable pour les avocats de se saisir de ces nouveaux outils et de prendre part à cette transformation numérique afin d’éviter de la subir par la suite. Pour ce faire, ils se doivent de définir leurs besoins afin d’identifier les outils adéquats à l’amélioration de leur profession, en vue de se recentrer sur le « cœur » de leur activité : conseiller et défendre au mieux leurs clients.

Cet article a été rédigé par Amina Menei, Doctorante en droit et Juriste chez Juri'Predis.

Bienvenue sur le blog de Juripredis, le moteur de recherche juridique intelligent !

Partager le contenu